Britney Spears


La décision du tribunal de Los Angeles n’est pas liée au témoignage dramatique donné par Britney Spears le 23 juin, lorsqu’elle a accusé Jamie Spears de l’avoir privée du droit de décider de tous les aspects de sa vie au cours des 13 dernières années.

Le père de Britney, Jamie Spears conserve la tutelle de sa fille, du moins pour l’instant. C’est ce qu’a décidé un juge de la Cour supérieure de Los Angeles, qui a rejeté mercredi 30 juin la demande faite en novembre dernier par l’avocat de la chanteuse, Samuel Ingham III, de retirer à M.

Spears la tutelle exclusive de sa fille, arguant que celle-ci avait « peur de son père » et refuserait de se produire à nouveau si son père continuait à avoir le contrôle de sa carrière.

La décision de la juge Brenda Penny n’a pas été prise en réponse au témoignage dramatique de Britney la semaine dernière. Dans ce témoignage elle a accusé son père de l’avoir privée du droit de décider de tous les aspects de sa vie au cours des 13 dernières années (M. Spears a la tutelle de la chanteuse depuis 2008) et a révélé qu’elle était traitée avec des médicaments très puissants.

Britney Spears incapable de gérer son patrimoine

« La demande de la personne sous tutelle de suspendre James P. Spears après la nomination de la Bessemer Trust Company of California comme unique gestionnaire du patrimoine est refusée ». Voilà ce que l’on peut lire dans les documents judiciaires, selon lesquels Britney Spears est toujours « substantiellement incapable de gérer ses ressources financières et de repousser toute tentative de fraude ou d’influence indue. »

Pour ce qui est des graves déclarations de Britney sur le traitement médical qu’elle subit contre son gré, les avocats de M. Spears ont demandé au juge d’ouvrir une enquête sur ce qui a été rapporté par la chanteuse, pointant du doigt Jodi Montgomery, qui a été nommée tutrice légale temporaire de Britney en 2019, soulignant qu’elle est responsable des soins médicaux de la pop-star et que c’est toujours elle qui prend toutes les décisions relatives à sa sphère personnelle.

La bataille juridique continue

« La gestion et les soins de sa fille préoccupent M. Spears », peut-on lire en effet dans les documents déposés par les avocats du père de Britney, « . À en juger par les déclarations que (Britney) a faites au tribunal, M. Spears pense que la demande de nomination de Jodi Montgomery soumise par l’avocat Samuel D. Ingham III ne reflète pas les souhaits de Britney Spears, qui, le 23 juin, a expliqué au tribunal qu’elle ne voulait pas être soumise à la tutelle et a parlé de conflits continus avec Mme Montgomery au sujet des soins médicaux qu’elle reçoit et d’autres questions relatives aux soins personnels. La bataille se poursuit, la prochaine audience étant fixée au 14 juillet.